Pinterest • The world’s catalogue of ideas

Explore Seven, Legrand and more!

Legrand Teddy La guerre des cerveaux Les sept têtes du Dragon vert La pratique du métier d’espion ou de contre-espion développe, dit-on, une sorte de sixième sens chez ceux-là qui ont l’habitude de « vivre dangereusement », au service d’une de ces organisations, dont, l’Intelligence britannique passe, à tort, pour le prototype.

Un joli poème que devront connaitre par cœur les élèves, jeunes et incultes, entre deux sodomies ou autres initiations à la véritable sexualité des pornocrates qui nous servent actuellement de référence. Comme la lettre du merdeux Guy Moquet, communiste et idiot utile. Le Drapeau

Les recherches présentées ici démontrent, sans exception, aussi bien chez l'animal que chez l'homme, qu'un environnement stressant et un choc aliénant sont à l'origine du processus cancéreux. ...

On vous surveille ... http://partageurs.com/Chez_Nene/__*3d__+Luttons+contre+les+th*c3*a8ses+du+complot/La+bonne+religion

« Si l’on me demandait de désigner l’homme de ma génération qui symbolisait la noblesse, je répondrais : Conrad Kilian. « Car le mot noblesse, dans le sens d’élévation, englobe un ensemble de vertus, physiques et morales, rarement réuni chez un seul être. « Conrad Kilian, physiquement et moralement, avait toutes ces vertus : la beauté, le courage, la générosité, l’intelligence, je dirai même le génie. Il les avait à un degré démesuré, à la seule échelle possible : son Sahara. »

Cecy est un livre de bonne foy et non pas à clef. Toute ressemblance serait coïncidence. POUR LES ÉTRANGERS, LES PROVINCIAUX ET LES DEMOISELLES J’ai seulement mis par ordre alphabétique les mots de ce livre qui ne sont pas dans le dictionnaire. Pourquoi mes personnages parlent-ils argot ? Allez le leur demander.

Le risque : une profondeur sans fin, lourde et sombre... Et là-bas, tout là-bas, une énergie qui se débat, un instinct qui lutte contre le néant menaçant... Dans quels abîmes, dans quel monde, ce combat d'horreur ? Et qui le livre... Ma pensée soudain plonge droit, épouvantablement vite, vers ces fonds d'effroi... Ah ! c'est moi qui suis là, à me débattre... dans du noir, dans du vide... Pourquoi ? contre quoi ?... Oh ! ma tête ! ma tête !... Mais ôtez donc la masse qui l'écrase !...